Beni Mellal

Ville agricole en plein essor, Béni Mellal s'entoure d'une plantureuse oasis qui s'étale sur l'une des collines du Dir, entre le moyen Atlas et la vaste plaine céréalière du Tadla. Ce sont les importants travaux d'irrigation de celle-ci, rendus possible notamment par la proximité du immense de bin el Ouidane, qui ont favorisé le développement de cet immense verger : aux magnifiques orangeraies succèdent sur les hauteurs de belles oliveraies où s'épanouissent figuiers, grenadiers et abricotiers.

La kasbah, érigée vers 1688 sous le règne de Moulay Ismail, a été remaniée à plusieurs reprises. Au centre de la ville, dans les environs de la place où se tient le marché ( le mardi), vous pourrez faire l'acquisition de hanbels, grand couvertures aux teintes criardes.

Beni-Mellal était connue sous le nom de Day. Juste à côté de Day, une autre petite ville est née : Soumaa. La Soumaa est une zawiya fondée par Sidi Ahmed Ibn Kassim Soumai, dans le XVI e siècle. Cette zawiya a eu un grand rôle dans cette région. La fusion de ces deux petites villes a donné le Beni-Mellal actuel.

A l'entrée de la ville , une bonne route ( suivre le panneau " circuit touristique" ) passant devant le bâtiment moderne de la province permet de faire le tour de l'oasis (625 m) de Béni Mellal, qui s'étend au pied du djebel Tassemit (2248 m). Elle passe près de la source vauclusienne d'Ain Asserdoun (3.5 Km environ) autour de la quelle ont été aménagés de charmants jardins. De là, une route monte à la petite Kasba de Ras et Ain  (1km), en ruines mais joliment situé; vue étendue sur la ville et ses environs.

Environ de Béni Mellal.

1- Taghzirt (22 Km nord-est par la CT1674) A 10 Km de Béni Mellal se trouve le village de Ait Said, établi au débouché du ravin de Foum el Anseur au fond duquel coule un torrent alimenté par six sources. Jaillissant de falaises abruptes d'une hauteur vertigineuse, elles arrosent des plantations de micocouliers, de noyers, d'oliviers, de figuiers, d'abricotiers, d'oranger, de bananiers, etc. Au sommet de la falaise plusieurs grottes artificielles auraient été des abris préhistoriques. Très difficilement accessible, ces cavernes ont excite l'imagination populaire : la légende raconte qu'elles abritent des trésors gardés par des personnages pétrifiés.

Fichtala (environ 14 Km) est le siége d'une zaouïa. C'est là qu'en 1545 Marmol place Efza, la capitale du Tadla. Elle est sans doute la Tefza mentionnée par l'historien andalou Léon l'Africain, près de laquelle le saadien Ahmed el Arej a vaincu les Ouattassides en 1536. On rejoint ensuite Taghzirt, une vieille bourgae dotée d'une kasba.

2- Barrage et lac de bin el Ouidane (58 Km sud par la P24, la 1802 et la S508A). Quittant Béni Mellal par le Sud , on atteint rapidement les premières pente du Moyen Atlas. A Oulad Moussa (11km),prendre à gauche la 1802. A partir de Ouaouizarth, la route (S508A) longe le Lac de Bin el Ouidane, formé par la retenue des eaux de l'oued el Abid. Les montagnes rudes du premier chaînon du Haut Atlas cernent de leurs parois rouges et brunes l'immense étendue d'eau bleue turquoise. il est possible de se baigner à partir du complexe touristique aménagé sur la rive nord du lac.

D'une superficie égale à celle du lac d'Annecy, ce lac est fermé à l'ouest par l'imposant barrage du même nom. Ce haut mur curviligne de 130 m de haut et 290 m de long, sur lequel passe la route reliant Azilal à Afourer, fut construit entre 1948 et 1955 dans une cluse d'aspect jurassien. il alimente une centrale électrique, et permet l'irrigation de la plaine du Tadla. C'est l'un des ouvrages les plus importants du Maroc. A quelque kilomètres en aval est élevé un second barrage, dit d'Ait Ouarda.

A voir aussi dans la région ( la vallée des Ait Bougmez, Kasbah Tadla)

Au départ de Béni mellal.

- De Béni mellal à khénifra (129 Km nord est par la P24).

- 14 Km : à gauche route 1672 pour kasba zidania ( 14 Km), forteresse érigée par le sultan alaouite Moulay Ismail (1672-1727). A proximité, petite centrale hydro-électrique alimentée en eau par un barrage établi sur l'oum er Rbia.

- 30 Km : prendre à droite en direction de Khénifra. Poursuivre tout droit si l'on veut gagner le centre de Kasba Tadla. En tournât à gauche on peut enter en ville par le vieux pont sur l'oued. Près du carrefour, ancien monument aux morts ; belle vue sur la ville et la région.

- 52 Km : à droite, la 1901 mène à El Ksiba ,noyée dans les arbres fruitiers.

- 67 Km : zaouia ech Cheikh est plantée au sein d'un décor accidenté. Avec sa zaouïa et sa kasba, environnée de jardins et d'oliveraies, la paisible agglomération s'anime le mercredi et le samedi, quand le souk rassemble les villageois.

- 82 Km : Ouaoumana, petit village aux maisons de pisé rouge que la route contourne.

- 94 Km : route à gauche pour la zaouïa des Ait Ishaq (3km), qui a été un centre religieux important où Moulay er Rachid aurait fait ses premières études, selon la tradition, la mosquée aurait été construite vers la fin du XVII. par des soldats noirs venus de Meknès. Les Ait Ishaq seraient leurs descendants.

- 100 Km : route à droite pour Midelt.

- 129 Km: khénifra.

© MarocTourisme.org 2006 | Contact