CHAOUEN

Fondée pour se battre. Moulay Ali Rachid , chérif du djebel Alam , fonda la ville en 1471 pour servir de point de départ à ses attaques contre les portugais de Ceuta et de Ksar es Séghir . La Kasbah , que l 'on peut toujours voir , fut édifiée à cette période.

Un important contingent de réfugiés musulmans d' Espagne vint la peupler dés la fin du 15 éme, comme en témoigne le quartier de Rif el Andalous. Chaouen passa en 1561 sous l ' autorité de la dynastie saadienne et connut une certaine prospérité sous la dynastie alaouite.

Ville interdite. Chaouen , réputée ville sainte et ou compte plus de vingt mosquées ou sanctuaires , fut longtemps interdite aux chrétiens , alors même que les juifs y étaient nombreux.

Au pied des djebels  Kella ou Tisouka ( 2050 m ) et Meggou ( 1616 m ) qui à eux deux forment le djebel ech Chaouen ( << les Cornes>> ) , Chaouen recèle guère de monument extraordinaire . le charme de la ville vient de ses ruelles où l 'on n' hésitera pas à se perdre : on y retrouvera toujours son chemin.

Durée : en 2 h , On  aura fait le tour de la médina . Si l’on est pressé , on se rendra directement  en voiture place Makhzen , d ' ou l' on rejoint la place Uta el Hamman . le sok de Chaouen se tient le mardi et le jeudi.

On pourra commencer la visite en montant jusqu ' à l ' hôtel Asmma . Sa masse écrase quelque peu le site , mais la vue plongeante sur la médina permet de mieux en apprécier la configuration . rejoindre ensuite la ville moderne.

L’avenue Hassan II l' artère principale de la ville moderne , se prolonge en contournant la médina par le S . A l ' une des ses extrémités , la place Mohammed 5 est , par son architecture , une réminiscence du protectorat espagnol . Au  S. de ce tronçon se tient ( mardi et jeudi ) le marché . A l 'autre extrémité , Bab el Ain constitue l ' entrée principales de la ville ancienne . Aussitôt cette porte franchie, on montera par la ruelle à de. qui conduit à travers la médina jusqu ' à une vaste place qui forme le véritable centre vivant de la cité.

La place Uta el Hamman est , avec ses cafés , ses échoppes à brochettes , son animation nonchalante , l ' endroit idéal pour déguster un thé à la menthe . sur la droite on remarquera  la grande moquée au minaret octogonal , élevée à la fin du 15 ème.

La kasbah : ouvre de 9 h à 13 h et de 15 h à 18.30  remonte également à la fondation de la ville en 1471 . son mur crénelé cache d 'agréables et paisibles jardins andalous et un petit musée. A l ' entrée , cellule ou Abd el karim , qui avait eu ici son quartier générale fut prisonnier par les Espagnols en 1926.

Au musée, on verra des palanquins du siècle dernier , véritables coffre en bois peint à l ' intérieur desquels s ' asseyait la mariée le jour de ses noces , de la porterie du  Rif , des costumes régionaux et des instruments de musique. Au premier étage, les passionnés du Maroc  pourront consulter des livres en arabe, en espagnol et en français.

La médina pour y pénétrer, prendre une rue sur la gauche , au fond de la place .Les ruelles pavées de galets s 'élèvent entre les maisons aux murs chaulés dans leur partie supérieure. Outre le blanc, les habitant y apposent ces couleurs typiques de Chouen , du bleu au mauve en passant par le vert, couleurs qui ont pour vertu d'éloigner les moustiques . De cette masse confuse ou s' emboîtent les volumes émergent ça et la des minarets qui s'offrent , eux, dans la nudité de leurs matériaux bruts , l 'are de chevauchement qui relie souvent les maisons entre elles trahit une réminiscence andalouse due aux musulmans émigrés d ' Espagne.

Peu après avoir quitté la place, à gauche intéressent petit caravansérail dont les cellules s ' ordonnent autour d ' une minuscules cour carré . A Travers la médina, vous passez certainement devant l un des nombreux sanctuaires que compte la ville. les plus important sont ceux de Sidi ben Yahia , fondé en 1592 , et de Sidi el Hadj Chérif.

En continuant tout droit , on rejoint une autre porte de la ville , Bab el Onsar , qui débouche vers l ' est sur la montagne , tout près de  l 'oued Laou , et permet de gagner ( environ 3 Km ) la source de Ras el Ma .celle-ci se trouve au bout d ' un sentier et dévale en une agréable cascade auprès de laquelle sont établis deux petits cafés . En chemin , plusieurs moulins traditionnels et belles vues sur la ville.

En redescendant dans la ville par la gauche on gagne la place el Makhzen , continue à la place Uta El Hamman , et où se trouve de nombreux bazars. de la , on peut redescendre ver Bab El ain en prenant l ' avenue Hassan II qui ménage de beaux point de vue sur la vallée.

Hotel en chefchaouen : hotel parador chefchaouen , hotel Rif

© MarocTourisme.org 2006 | Contact