El Jadida

El Jadida (الجديدة) est une ville côtière du Maroc, à 96 km de Casablanca.

Histoire

Au cours de son histoire, la ville d'El Jadida a porté plusieurs noms. Elle fut appelée El Jadida (la nouvelle), Rusibis ou encore "Mazagan" respectivement par les marocains, les romains et les portugais.

Pendant son long voyage le long de la côte ouest de l’Afrique, vers -650 av. J.-C., l'amiral carthaginois Hannon fut le premier à parler d'El Jadida.

Plusieurs siècles plus tard, Ptolémée parla du port de Rusibis situé au niveau 6°40 en latitude dans son système de coordonnées, ce qui correspond à la ville d'El Jadida actuelle (32°10).

Les Portugais occupèrent la région, précieuse par sa valeur stratégique. Ils fondèrent la forteresse de Mazagan vers 1506. La ville elle-même fut fortifiée dès 1542, et grâce à une ceinture d'épaisses murailles devint une citadelle redoutable.

Le Maroc a essayé de libérer la ville pendant longtemps. Durant deux siècles, Mazagan résista aux assauts. Les Portugais ont même dû transformer le grenier en citerne pour stocker l'eau potable afin de tenir longtemps face à ces assauts (citerne portugaise). La présence portugaise pris fin en 1769, quand la ville fut libérée par Sidi Mohamed Ben Abdallah.

À la veille de l'assaut, dont la conséquence n'était guère douteuse, le général commandant la place reçut l'ordre d'évacuer la ville. Tous les bastions furent minés et une série d'explosions détruisit les murailles, faisant de nombreuses victimes parmi les assaillants. Entre la libération de la ville et jusqu'au début du XIXe siècle, El Jadida porta le nom de Mahdouma (en ruine).

Le Sultan Moulay Abderrahmane décida de restaurer la forteresse en 1832. Il la baptisa El Jadida ou la Nouvelle.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, la vieille ville d'El Jadida a été peuplée par une importante communauté juive et fut transformée en Mellah (quartier juif), puis désertée dans les années 1950 par une grande partie de ceux-ci.

C'est en 1912, sous le protectorat français, que la ville reprit le nom de Mazagan. Elle déborda vite les anciennes limites de la cité portugaise. Une ville nouvelle fut organisée autour de l'enceinte.

Les Français ont été charmés par cette belle ville. Elle devint ainsi un centre balnéaire du fait de son climat doux et de ses plages. Après l'Indépendance, en 1956, Mazagan redevient El Jadida.

Le 30 juin 2004, lors de la 28ème session du comité du patrimoine mondial, tenue à Suzhou en Chine, la ville portugaise de Mazagan (El Jadida) est proclamée patrimoine mondial de l'UNESCO.

Aujourd'hui El Jadida attire les amateurs d'histoire curieux de découvrir la cité fortifiée par les Portugais, les cinéphiles marchant sur les traces d'Orson Welles ainsi que de nombreux estivants. Au mois d'août a lieu le celèbre moussem de Moulay Abdellah Amghar, qui attire plus de cent mille visiteurs.

Économie

El Jadida compte 180 000 habitants.

Tourisme

Il existe trois plages, dont une est bien connue dans tout le pays. Ces plages sont :

  • Deauville
  • Al Haouzia
  • Sidi Bouzid

Cette dernière est la plus connue : c'est une station balnéaire, limitrophe d'El Jadida. Elle attire chaque année des milliers de vacanciers, venus soit d'El Jadida, soit d'autres villes marocaines ou même de l'étranger.

Activités portuaires

Le port de Jorf Lasfar est le plus grand port commercial de l'Afrique. Parmi les grandes entreprises qu'il abrite, il y a l'incontournable usine JLEC, qui emploie plusieurs centaines de personnes à El Jadida.

Dans un proche avenir, les autorités marocaines vont finir la construction d'une autoroute, qui permettra la venue de plusieurs investisseurs nationaux ou étrangers.

 PARTENAIRE :  Eljadida

   

© MarocTourisme.org 2006 | Contact