OUEZZANE

 

Sur la route de Tétouan à meknés, Ouezzane s 'adosse au versant nord du djebel Bou Hellal.ville siante depuis Moulay Abdallah, elle est restée un centre religieux de référence et un lieu de pèlerinage.

Pleine de charme, sa médina blanche foisonne de volées d'escaliers, de passage voûtés et d'arches. La ville étant dépourvue d' infrastructure hôtelière , on fera étape à Chaouen, Fés ou Meknés.

Du village au centre politique et religieux. Le village du mont aux myrtes, ou Dechra Djebel er Rihane, ancêtre d'Ouezzane , devint en 1927 Le centre d 'une importante confrérie religieuse, les Taibia,lorsque le chérif Moulay Abdallah,descendant d'Idriss II, y Créa une zaouïa. La maison d'Ouezzane allait fonder à son tour des filiales dans tout le Maghreb.

Située à la limite de l'ancien bled el makhzen ( territoire relevant de l'administration des sultans) et du bled de " Siba" ( territoire échappant à leur autorité) , la zaouïa d'Ouezzane était admirablement placée pour devenir un instrument d'influence politique et religieuse. Elle devint, de fait ,très puissante. Son ascendant s'exerça sur le plan régional et national jusqu'au siècle dernier.

On atteint la zaouïa ,dominée par un minaret octogonal décore d' entrelace et de zelliges, en prenant une rue en escalier au fond de la vaste de l'Indépendance. On parvient ensuite à la mosquée de Moulay Ali Chérif.

Dans ce quartier subsistent plusieurs vieilles demeures appartenant aux chérifs d'Ouezzane et à leurs disciples.

Au-delà, on se promènera à travers les souks des menuisiers et des forgerons, avant d 'atteindre la place Bir Enzarane, de forme triangulaire. Entourée d 'ateliers de tisserands,elle est dominée par le quartier de la kasbah. Grand souk le jeudi.

Plus loin , on pourra pénétrer et errer à travers d'agréables souks et rejoindre la rue Abdallah ben Lamlih qui , en contre-haut des sanctuaires, ramène à la place de l' Indépendance.

© MarocTourisme.org 2006 | Contact