TAFRAOUTE

L'excursion à Tafraoute est l'une des plus intéressantes que l'on puisse faire dans le Sud marocain. Les paysages de chaos rocheux contrastent, avec l'incomparable parure exotique que constituent les palmeraies.

Les agadirs et les villages aux maisons crépies en rose s'accrochent de façon invraisemblable aux flancs des montagnes. C'est au début du printemps marocain, en février, lors de l'éphémère floraison des amandiers, que cette région révèle toute sa splendeur.

Un site étrange et superbe. Tafraoute, petit village à 1200 m d'altitude, au couer d'une étrange et pittoresque vallée l'Anti-Atlas, est encadré par un cirque de montagnes de granit rose.

Aussi loin que la vue s'étende, on distingue, quelle que soit la direction ou on se tourne, des myriades de rochers aux formes extravagantes, sembles à des météores, se dressant audessus d'une palmeraie qui abrite des plantations d'amandiers et d'oliviers. La densité des vallées et des oasis qui l'entourent, Tafraoute pourra être choisi comme point de départ de nombreuses excursions.

- Le village de montagne, blotti autour de sa mosquée, est resté authentique. Il offre des ruelles calmes sur lesquelles s'ouvrent de petites boutiques. La spécialité de Tafraoute est la fabrication artisanale de babouches. En cuir, de couleurs vives, rouge, jaune ou verte, brodées ou ornées de pompons, elle sont en forme de chaussures où de bottes adaptées à la montagne.

La fête des amandiers, au moment de leur floraison, en février, qui attire de nombreux montagnards des environs, crée une animation colorée (souk le mercredi).

La vallée de Tafraoute est habitée par la tribu des Ammeln, Berbères parlant le chleuh, réputée pour ses aptitudes commerciales. On retrouve ses membres dans la plupart des villes et des villages du Maroc, installés dans de minuscules épiceries leur servant parfois de chambre à coucher, où ils entassent, dans un invraisemblable chaos, d'innombrables articles pour répondre à tous les besoins de leurs clients. Après avoir amasse un petit pécule, ils retournent au pays.

Environs de Tafraoute

Nous vous proposons quelques excursions qui peuvent très facilement être effectuées en une demi-journée. N'oubliez pas cependant de passer au moins une soirée à Tafraoute pour assister au coucher du soleil qui embrase le crépi rose foncé des maisons du village.

Les itinéraires étant assez mal balisés, il est préférable de se faire accompagner par un guide (renseignements et tarifs à votre hôtel).

1 - Agard Oudad (3 Km Sud par la 7075, une mauvaise route goudronnée). Ce petit hameau est blotti au pied d'un amas de roches rouges que les habitants ont baptisé, en raison de sa forme, «le doigt». En continuant, on atteint (5 Km plus loin, dont trois de mauvaise piste) les rochers peints du désert. En 1985, l'artiste belge Jean Vérame, adepte du land art, s'en donna à cœur joie, badigeonnant de bleu, de rouge ou de violet roches et parois; mais la peinture résiste mal au temps... Un paysage tout de même au caractère surréaliste. Une autre piste conduit à Tasserirte et à l'oasis de Tintguelchet.

2 - Adai (3 Km  Sud-Ouest sur la route de Tiznit). Petit village dont les ruelles en pente sont bordées de maisons qui semblent littéralement accrochées à la montagne. Adal est facilement identifiable avec son minaret badigeonné en rose pâle.

3 - La vallée des Ammeln. Sortir de Tafraoute par la route d'Alt Baba et Agadir. A 3 km Nord, le paysage change brusquement: on découvre la superbe barrière du djebel el Kest (2278 m ) dont les rochers affectent les formes les plus bizarres au-dessus de villages construits à flanc de montagne.

En prenant à gauche en direction de Taguenza, on suit le cours de la vallée des Ammeln, particulièrement fertile avec ses vergers et ses plantations d'oliviers et d'amandiers. Lorsque ces derniers sont en fleurs, le spectacle est merveilleux.

En allant dans la direction opposée, c'est-à-dire vers Agadir, s'arrêter à Oumesnat (7 Km de Tafraoute).

Après avoir traversé les jardins vous pouvez monter jusqu'au pittoresque village d'où l'on a de très belles vues sur toute la vallée et les montagnes qui l’encerclent.

La région offre encore de nombreuses autres possibilités de randonnées à pied. Promenez-vous pour découvrir les paysages variés qui font le charme Iode cette étrange contrée. Vous pourrez aussi vous faire guider pour voir 'quelques gravures rupestres représentant des animaux.

A voir encore dans la region

 Tiznit (107 km Ouest).

Au départ de Tafraoute

1- De Tafraoute à Taroudannt par Igherm (196 Km Nord-Est ; très mauvaise piste jusqu'a Igherm, praticable par 4x4, route asphaltée ensuite). On commencera par faire un petit crochet vers le Sud par la route 7147 pour ne pas manquer Agard Oudad.

- 3 Km : Agard Oudad  Prendre à gauche La piste s'élève dans une région pierreuse.

- 20,5 Km : col du Tizi Mlil (1 662 m) pied du hameau d'Idikel.

- 23 Km : on laisse à gauche la route 509 vers Ait Baha.

- 24,5 km : à droite Titki, au fond d'une cuvette plantée d'amandiers.

- 60 km : Tirhermâne. Suivre la piste droite Celle-ci traverse ensuite le plateu des Iberkakène, dominé par des êtes culminant entre l 800 et 900 m et couronnées de fortifications rudimentaires en pierres sèches la population se retranchait en cas danger.

- 80 km : Azoura, village au flanc d'une montagne formant le cirque des Idaou Zekri, constitue de rochers aux formes les plus étranges.

Idaou Zekri, qui occupent l'arête fautière de l'Anti-Atlas, sont des chleuhs sédentaires groupés dans 75 ksour comportant plusieurs agadirs.

Les khount, sorte de haik bleu, est le vetement le plus répandu. Les fiettes ont les cheveux huilés et tressés en longues nattes se prolongeant jusqu'à la ceinture par de gros fils de laine.

- 102 Km : Igherm. Village fortifie de montagne , installé dans un joli site. Les maisons crépies en rose portent des fenêtres aux encadrements bleu vif. Marché le vendredi. Igherm est le centre administratif de la tribu des Ida Oukensous, réputés pour leurs poignards en argent finement ciselé, leurs fusils richement ornes de marqueterie et leurs cornes à poudre. Quelques mines de cuivre, dont les produits furent, dès le XIe s., expédies au Soudan, alimentent un artisanat local produisant notamment des situles, ou vases à puiser l'eau. Au-delà d'Igherm, une route mène à Tata.

Pour Taroudannt, on tournera à gauche La route quitte l'Anti-Atlas pour traverser une région plantée d’arganiers dans lesquels grimpent de petites chèvres . Très beau point de vue au-dessus du village d'Imariden.

- 168 Km: piste à gauche pour Tiout (9 Km).

- 188 Km : on atteint la route de Marrakech à Agadir par Taroudannt.

- 196 Km : Taroudannt

2 - De Tafraoute à Agadir par Ait Baha (143 km Nord par la 5509, goudronnée mais très sinueuse et souvent étroite). Cet itinéraire recommande traverse des régions où de splendides paysages sauvages alternent avec des zones de cultures en terrasses.

Sortir de Tafraoute par la 5509 qui suit la vallée des Ammeln.

- 7 Km : Oumesnat

- 42 Km : à gauche, sur une magnifique colline boisée, se dresse, pareil à une forteresse, le village de Tioulit.

La route traverse ensuite le pays Dallen, confédération de 18 tribus sédentaires possédant chacune au moins un agadir. Les plus grands des magasins des Hallen comportent jusqu'à 200 ou 300 cases, réparties en deux groupes séparés par une allée centrale. Des dalles en saillie, disposées à différentes hauteurs sur les parois bordant le chemin central, donnent accès aux cases supérieures. C'est également dans J'agadir que se réunit l'assemblée des chefs de famille qui règle les af faires du clan. Les Ilallen vivent surtout de la culture de d'orge, mais aussi

du blé, des lentilles et de la cueillette des amandes et de l'extraction de d'huile d'argan

Après Ait Baha, centre administratif (souk le mercredi), on quitte progressivement l'Anti-Atlas pour pénétrer dans la plaine du Sous.

- 130 km: Ait Melloul , ou l'on retrouve la route Taroudannt Agadir.

- 143 km : Agadir

© MarocTourisme.org 2006 | Contact