TAROUDANNT

Ceinte de remparts fauves régulièrement bastionnés et crénelés, Taroudannt,l'ancienne capitale du Sous, est une petite ville paisible réputée pour son artisanat et ses bijoux berbères en argent. Chaque année en avril, s'y déroule une importante foire artisanale et folklorique. Taroudannt est connue aussi de nombreuses personnalités qui viennent se reposer à l'hôtel de la Gazelle d'Or.

Taroudannt dans l'histoire.

L'indépendance. D'origine certainement très ancienne, Taroudannt devint, vers 103, la capitale d'une principauté annexée par les Almoravides en 1056. A l'époque almohades,elle fut à peu près indépendante et reconnut la suzeraineté des Mérinides au début du XIV. Détruite en 1306, elle parvint par la suite à recouvrer sa liberté et fut gouvernée par une oligarchie dont les membres étaient en place pour six mois.

Capitale d'Etat, prospérité...Base d'opérations contre les Portugais installés à Agadir ( qu'ils abandonnèrent en 1541), Taroudannt devint vers 1520 la capitales de Mohammed ech Cheikh, le fondateur de la dynastie Saadienne. Elle perdit ce statut en 1541 lorsque Mohammed ech Cheikh, chassant son frère Ahmed el Araj du trône de Marrakech où celui-ci régnait depuis 1524, y transféra sa résidence. Taroudannt connut sous les princes Saadiens, qui y firent de longs séjours, une prospérité incontestable. On y frappe même des monnaies.

... puis capitale de la résistance. Investie en 1687 par Moulay Ismail qui selon ses bonnes habitudes massacra une bonne partie de la population, elle perdit de son importance avec la fermeture d'Agadir au commerce avec l'Occident. De 1912 à 1913, Taroudannt fut le siège de la résistance d'El Hiba qui s'était fait proclamer sultan à Tiznit, après la signature de traité de protectorat. De là, il entreprit plusieurs incursions : en août 1912, il entra dans Marrakech mais à peine un mois plus tard, le colonel Mangin lui infligea une sévère défaite à Sidi Bou Othman. pendant la guerre, El Hiba continua ses attaques, soutenu par les Allemands.

Visiter Taroudannt.

On pénètre dans la ville par la porte double qui s'ouvre sur la gauche de l'esplanade où se trouve l'hôtel Salam. En continuant dans un dédale de ruelles, on atteindra la place Talmoklate, officiellement place Anssar, à proximité d'un champs de foire situé sur la gauche. Continuer encore tout droit par une rue longeant les souks pour atteindre la place Assarag, officiellement place Al Alayouine, le coeur de la ville,où la vie se coule sous des arcades et à l'ombre de grands stores rayés.

Les Souks. Emprunter une petite ruelle qui donne sur la place Assarag, côté opposé à l'hôtel Taroudannt. Quoique moins célèbre et moins importants que ceux de Marrakech, les souks de Taroudannt comptent parmi les plus animés du Sud marocain.

Il faut se perdre dans le labyrinthe des ruelles où bijoutiers,antiquaires sculpteurs de pierre proposent toutes les productions de l'artisanat local: tapis, peaux de moutons, cuivres, fusils aux crosse ouvragées et petit objets en pierre tendre décorés au poinçon. La foules des acheteurs constitue aussi un des attraits de ces souks. Les femmes sont toutes drapées d'un ample vêtement bleu indigo qui ajoute beaucoup de charme à l'animation de cette grande ville, la plus peuplée du sud du Haut Atlas. Une animation qui redouble le vendredi, jour du grand souk.

L'enceinte, longue de plusieurs kilimètres, enserre la ville, et d'immense jardins et vergers occupent une bonne partie des terrains situés hors les murs. Percée de cins portes, elle daterait du debut XVIII, mais fut sans cesse remaniée et remise en etat, jusqu'au debut de notre siècle, par les mautres succesifs de la cité.

Le tour des remparts (30mn en voiture) est à faire en finde journée, lorsque le soleil couchant incendie la puissante muraille de pisé. Sortir de la place Assarag en empruntant la rue à droite de l'hotel Taroudannt, et bifurquer ensuite à gauche pour franchir la porte de la ville.

Environs de Taroudannt.

1- Tiout (37 Km sud-est). Sortit de Taroudannt par la P32 en direction de Marrakech. A Ait Yazza (8km), tourner à droite pour emprunter la piste 7025 qui franchit, par un gué generalement à sec, le lit de l'oued Sous. Sur la gauche se dressent les ruines de l'anceinne Kasba de Freija. Au Km 28, prendre à droite la piste de Tiout qui s'eleve sur les premiers contreforts de L'Anti-Atlas.

Après 5 Km de piste, tourner au carrefour à gauche, en laissant sur la droite la piste qui mène au village, pour monter jusqu'à la terrasse de la kasba d'où l'on decouvre un panorama sur le Sous et le Haut Atlas. Malheuresement,cette fière construction a été defigurée par un restaurant aménagé dans ses murs à grand renfort de béton. La palmeraie en revanche a gardé un charme authentique ( on peut faire le tour à dos d'anes). C'est ici que fut tourné en 1952 le film Ali Baba et les quarante voleurs ,avec Fernandel et Yul Brynner.

2- Amagour (40 Km sud ; mauvaise piste sur la majeure partie du trajet). Suivre la route d'Agadir et, 6 Km après le pont sur l'oued Sous, prendre à gauche une route en direction de Freija.

11 Km : quitter la route de Freija pour bifurquer à droite.

15 Km : on laisse à gauche les pistes pour Tazzemont et Tiout ( 18 Km).

40 Km : Amagour, pittoresque village situé sur un contrefort de l'Anti Atlas dont les pentes sont couvertes d'arganiers. A environ 15 mn de marche de ce village, vous pourrez atteindre un ancien cratère de volcan, véritable repaire d'oiseaux migrateurs en hiver.

A voir encore dans le region.

Agadir (85 Km) ; route du Tizi n Test

Au depart de Taroudannt.

1- De Taroudannt à Tafraoute.

L'excursion au site de Tafraoute est d'un grand intéret. On peut s'y rendre par Igherm ( 196 Km sud ouest, route jusqu'à Igherm, puis mauvaise piste réservées aux voitures tout terrain), ou par une route plus facil qui, depuis Agadir, rejoint Tafrouate en passant par Ait Baha.

2- De Taroudannt à Tazenakht par Tata et Foum Zguid

© MarocTourisme.org 2006 | Contact