VOLUBILIS

Une cigogne se pose sur une colonne, un âne se promène centre deux ruines, au loin se détachent les montagnes qui dominent la plaine : Volubilis s'avère idéale pour une promenade romantique et bucolique.

A cela s'ajoute la fascination de découvrir une ville typiquement romaine avec Forum, capitole, basilique, macellum, arc de triomphe, thermes, quartiers d'habitations et huileries qui faisaient sa richesse. Volubilis devait d'ailleurs être considérable, si l'on en juge au nombre et à la qualité des oeuvres d'art. Si toutes les sculptures se trouvent un musée archéologique de Rabat, à elles seules , les mosaïques conservées in situ font de la cité romaine un merveilleux musée en plein air.

Route : depuis Meknès, prendre la P6 en direction de Sidi Kacem ; 11 Km après prendre a droite.

Visite : payante de 8 h du matin à une heure avant le coucher du soleil ; petit restaurant sur place et très bel hôtel juste à coté. Attention aux insolations. Compter 2 h pour visiter tranquillement le site.

Volubilis dans l'histoire.

Une capitale de Juba II ? L'époque de la fondation de Volubilis est  encore incertaine. Certains historiens, tel Jérome Carcopino, la considèrent comme l'une des capitales de Juba II ( 25 av J.C ), roi de Maurétanie. Les fouilles entreprises ont démontré l'existence d'une ville préromaine installée sur un éperon barré. Volubilis fut, dès le début de la conquête romaine (40-45 après J.C), l'une des principales cités de la Tingitane. Elle servait de résidence aux procurateurs romains qui gouvernaient la province et relevaient directement de l'empereur.

Grandeur et décadence. Volubilis se développa surtout aux II et III. sous les Antonin et les Sèvère, elle fut entourée d'une enceinte, agrandie par la suite. Commode l'orna de monuments. Macrin fit ériger le Capitole, Caracalla, un arc de triomphe et Gordien reconstruisit le palais du procurateur. Volubilis tomba en décadence vers la fin du III, après l'empereur Probus (276-282). Le site ne fut cependant pas tout de suite abandonné. Des Berbères christianisés peut être descendants des Baquates l'occupèrent jusqu'à la fin du VIII. A cette époque, la ville romaine est divisée en deux partie orientale sert alors de nécropoles et de carrière pour la partie occidentale. En 779, volubilis accueillit Idriss I. Connue alors sous le nom de Oulili ( ou Oualila), la ville demeurera habitée assez tardivement.

Des travaux récents ont démontré que Volubilis avait été occupée jusqu'au Haut Moyen Age . Des monnaies idrisides, des céramiques caractéristiques des XI - XIV et une nécropole d'époque islamique attestent cette longue survie du site antique.

Les fouilles. Sommairement décrite en 1721 par l'anglais John Windus, avant que le séisme de 1755 ( celui qui ravage Lisbonne) ne ruinât encore les monuments qui restaient debout. Volubilis fut identifiée en 1874 par Tissot, ministre plénipotentiaire au Maroc . Les premiers fouilles y furent entreprise par M de La Martinière en 1887-1892, reprise de 1915 à 1941 par L.Chatelain. Elle ont été poursuivie depuis lors

© MarocTourisme.org 2006 | Contact